1.  

  2. Inspiré par The Drowned World
    de JG Ballard

     

  3. This is a drawing I made for Clift fanzine’s next issue. 
    Finally we’ve picked different colors. You can see the true cover
    and find more informations about the fanzine on their facebook page.

     

  4. Neon Genesis Evangelion

     

  5. Vega / M. Bison, Guile & Sakura 
    (Street Fighter)

     

  6. (vous pouvez cliquer sur le dessin pour voir des couleurs alternatives)

    Il y a deux livres dont je voulais parler ici, qui ont comme seul point
    commun d’avoir été écrits par deux japonaises. J’ai lu le premier
    la semaine passée et l’autre il y a quelques années, et je n’avais
    jamais eu l’occasion d’en parler jusque là.

    Manazuru (真鶴), un roman de la jolie Hiromi Kawakami.
    Un livre bien délicat, difficile à appréhender au départ pour l’habitué
    que je suis des discours crus et survitaminés de Murakami, Ellis
    ou Ballard. Ici, il faut presque deviner ce qui se passe et ne se passe
    pas, arriver à déceler le réel de l’imaginaire.Tout s’articule autour de
    l’introspection de l’héroïne. On passe du simple récit d’observation à
    l’imaginaire débordant et peuplé de fantômes d’une quadragénaire
    tokyoïte en pertes de repères, en pleine remise en question de
    ses années passées. Un joli monologue empreint de poésie,
    sur le passage de la cinquantaine, les regrets, la sexualité, et l’avenir.
    Le livre me tombait des mains pendant les cinquante premières pages
    et finalement il m’aurait presque fait chialer sur la fin.

    Le Musée du Silence (沈黙博物館) de Yôko Ogawa.
    Ogawa, rien qu’à parcourir les titres de ses bouquins j’ai envie de
    tous les lire. Celui-ci raconte l’histoire d’un muséographe chargé de
    répertorier et d’organiser la collection particulière d’une vieille excentrique
    recluse dans un manoir au fin fond du monde. Le jeune homme
    découvre que les innombrables objets du manoir ont chacun été
    dérobés à une personne qui venait de décéder. Le mystère s’épaissit
    davantage lorsqu’il s’aperçoit qu’il est piégé dans le domaine, et que
    les rares personnes qui l’entourent se révèlent avoir des intentions
    assez douteuses…

    Voila. Si vous n’avez rien à lire en ce moment, ceux-ci vous mettront
    dans l’ambiance idéale pour passer de la fin de l’été à l’automne naissant.

     

  7. Pour ceux qui ne seraient pas au courant, vous pouvez lire le début
    d’une de mes prochaines bande dessinées sur le site de Grand Papier
    (ou en cliquant sur l’image). Ça va être une assez longue histoire, plus
    axée fantastique que médiévale, malgré ce que racontent ces cinquante
    premières pages. Et maintenant, je vais répéter bafouiller tout ça en
    angliche, parce que ce tumblr est pratiquement suivi par plus
    d’anglophones que de représentants de notre beau langage.

    Hello everyone. You can read the first part of my next comic book by
    clicking here. Well, yes, it’s in French, but at least you can look at  the
    drawings and try to understand what happens, or even imagine some
    silly dialogues instead.