1. L’Histoire de la Vie racontée aux Enfants

    Lorsque le monsieur parle maladroitement des lombrics,
    il fait 
    référence aux premiers organismes eucaryotes et
    cyanobactériens 
    qui, en se fossilisant, libérèrent de l’oxygène
    qui 
    permit la fin des glaciations huroniennes.
    Plus tard, sa théorie sur l’infiniment petit est un concentré
    de vulgarisation de la théorie des cordes mêlé de
    croyances personnelles.
    Tout ce qu’il dit sur les animaux
    en voix d’extinction 
    est malheureusement vrai.
    La soupe, quant à elle et malgré les dires de l’enfant,
    n’est pas l’oeuvre de Dieu. Elle est connue et consommée
    depuis le néolithique. Elle se rationalisera au Moyen-Age
    pour prendre sa forme définitive au XVe siècle.
    Personnellement, je trouve que c’est très bon.

     

  2. Portrait d’Irène Némirovsky

     

  3. Hyperion
    de Dan Simmons

    "Le langage sert non seulement à exprimer la pensée, mais
    à rendre possibles des pensées qui ne pourraient exister sans lui.”
    C’est là que se trouve l’essence du génie créatif de l’humanité, et 
    non dans les grands édifices de la civilisation ni dans les armes 
    flash-bang qui peuvent y mettre fin. Oui, notre ADN est unique, 
    mais celui d’une salamandre ne l’est pas moins. Oui, nous construisons
    des artefacts, mais c’est aussi le propre de nombreuses espèces allant
    du castor à la fourmi. Oui, nous tissons des objets réels à partir du fil 
    de l’étoffe dont sont faits les rêves mathématiques, mais l’univers est
    câblé d’arithmétique. Tracez un cercle, et π surgit. Entrez dans un
    nouveau système solaire, et les formules de Tycho Brahe vous
    attendent, tapies sous la cape de velours noir de l’espace-temps.
    Même les traces de vie intelligente que nous avons découvertes nous
    ont laissé des mystères à étudier, ainsi que d’obscurs artefacts, mais
    pas de langage, pas le moindre mot. (…)
     Au commencement, voyez-vous, était le Verbe. Et le Verbe prit
    consistance de chair dans la trame de l’univers humain. (…)
    J’essayais de mon mieux d’expliquer ces choses 
    à mes amis d’Heaven’s Gate.
    -Cul baiser foufoune pipi caca cul. Enfoiré !
    Ils secouaient la tête en souriant, et finissaient par s’éloigner.
    Les grands poètes sont rarement compris par leurs contemporains.

     

  4. London Orbital 
    de Iain Sinclair

    "Sinclair tourne autour de Londres en marchant le long du périphérique
    M25, qui ceint la capitale britannique. Il décrit les parkings, les stations
    service, les supermarchés et les banlieues-dortoirs, mais aussi les
    champs et les décharges, cherchant les traces de présences disparues
    et de cultes anciens, de lieux qui ouvrent sur d’autres lieux. Sa méthode
    est toujours la même : cerner le réel et réduire la focale jusqu’à ce que
    des formes nouvelles apparaissent.”
    -Résumé des Editions Inculte.

    Extraits choisis : 
    Chorography, not topography. Paul Devereux, in his book Re-Visioning the
    Earth, makes that distinction. The ancient Greeks, he tells us, “had 
    two
    senses of place, chora and topos”. Quoting Eugene Victor Walter,
    Devereux sees spiritual tourism as “a complex but organic mode of active
    observation”. This was Renchi’s methodology, arrived at after 
    many
    years of trial and error, false starts. The chorographer was hungry 
    for
    place : ”place as expressively potent, place as experience, place as a
    trigger to memory, imagination and mythic presence”.

    Ballard, when I interviewed him in Shepherd’s Bush, spoke of a malaise,
    the death of affect. “Rather than fearing alienation, he said, people
    should embrace it. It may be the doorway to something more interesting.
    That’s the message of my fiction. We need to explore total alienation
    and find what lies beyond. The secret module that underpins who we are
    and our imaginative remaking of ourselves that we all embrace.”
    - JG Ballard à Iain Sinclair, à propos de Crash

     

     

  5. Final Fantasy 
    (ファイナルファンタジー)

     

  6. Les Deux Soeurs 
    Encore une histoire tirée
    d’un cauchemar pas très lointain.

    Comme la précédente, vous pouvez lire cette
    bande dessinée en haute définition en cliquant ici.

     

  7. Les Trois Parques
    Retranscription dessinée
    d’un récent cauchemar

    Vous pouvez lire cette bande dessinée
    en haute définition en cliquant ici